Nouvelles

Le Bon coup de novembre remis à l’Écho de Maskinongé

9 décembre 2021

Bon coup de novembre 2021 : L'Écho de Maskinongé

Amélie St-Pierre, éditrice régionale, région Mauricie chez Icimédias – L’Écho de Maskinongé et Yvon Deshaies, préfet suppléant et maire de Louiseville.

Les mairesses et maires de la MRC de Maskinongé sont heureux de remettre le Bon coup du mois de novembre 2021 à l’Écho de Maskinongé pour son 100e anniversaire célébré le mois dernier.

C’est le 2 novembre 1921 que la première édition de l’Écho était imprimée et distribuée à la porte de milliers de foyers du comté de Maskinongé.

Fondé par William-Henri Gagné, de l’Imprimerie Gagné, l’Écho est à ce moment un mensuel qui fait d’ailleurs la fierté des habitants de la région. Lors du décès de son fondateur, en 1946, une deuxième génération de la famille Gagné prend le relais, soit le fils Ernest, avec ses frères Albert et Antonin, lesquels travaillaient dans l’atelier. Puis, le fils d’Albert, Claude, s’est joint à l’équipe. Un peu plus tard, le fils d’Ernest, Jean-Pierre Gagné, joint à son tour l’entreprise familiale et la poussera à innover et à se démarquer à travers le Québec.

Au milieu du siècle dernier, l’Imprimerie Gagné était divisée en deux volets : le journal devenu un hebdomadaire et l’impression commerciale. Le nom « Écho de Maskinongé » tel qu’on le connait aujourd’hui arrive plus tard puisqu’il portera différents noms au fil des années : L’Écho de Saint-Justin, L’Écho du comté de Maskinongé, L’Écho de Louiseville et du comté de Maskinongé, L’Écho de Berthier-Maskinongé, L’Écho D’Autray-Maskinongé et finalement l’Écho de Maskinongé.

Ce journal local se définit depuis ses débuts comme une voix pour des milliers d’annonceurs, de même qu’une source d’information fiable et précieuse pour ses lecteurs.

Après avoir grandi et évolué au sein de trois générations de Gagné, l’Écho de Maskinongé est entré dans la famille des Hebdos d’UniMédia en 1994, avant d’être vendu au Groupe Transcontinental en 1997.

Les six hebdos de la Mauricie, dont fait partie l’Écho de Maskinongé, sont depuis 2017 la propriété d’Icimédias, une entreprise qui détient 23 journaux à travers la province avec à sa tête des pionniers de la presse écrite au Québec.

Au fil des décennies, la détermination de ses dirigeants a permis au journal d’évoluer selon l’ère du temps et d’accorder une place de choix aux nouvelles technologies : site web, réseaux sociaux, etc. Aujourd’hui, L’Écho de Maskinongé cogne toujours à la porte de près de 14 000 foyers chaque semaine, en plus d’informer des milliers de lecteurs sur ses plateformes numériques.

« Les méthodes ont évolué en 100 ans, la technologie a complètement chamboulé notre réalité, mais l’Écho de Maskinongé est encore là. On a su s’adapter, accepter les nombreux changements et sans l’ouverture des humains qui les ont opérés pendant toutes ces années et encore aujourd’hui, cela aurait été impossible. Cet anniversaire marque l’histoire de la presse écrite locale dans notre région. », a indiqué fièrement Amélie St-Pierre, éditrice régionale, région Mauricie chez Icimédias – L’Écho de Maskinongé.

« Je tiens à féliciter l’Écho de Maskinongé et les artisans qui permettent d’avoir accès chaque semaine à une information locale de qualité. Cet hebdomadaire de proximité contribue à faire rayonner nos communautés et met en lumière les gens de chez nous qui se démarquent. », a souligné Jean-Yves St-Arnaud, préfet de la MRC de Maskinongé.